La cécité attentionnelle définit cette tendance parfois spectaculaire que nous avons à ignorer ce qui se trouve sous nos yeux lorsque notre attention est concentrée sur autre chose. Voir et Dessiner vous explique comment le fait de manquer un détail pourtant parfaitement visible peut influer sur votre capacité à dessiner.

Qu’est-ce que ce phénomène ?

L’exemple du cercle noir qu’on regarde

En fixant le point noir, au bout de quelques secondes qu’allez-vous voir disparaître ? (Agrandissez l’image)

La cécité d’attention ou comment améliorer ses dessins

En dessin, une simple observation spontanée ne suffit pas.

Il faut dépasser les biais de l’observation qui amènent à des erreurs d’interprétation.

Ici se concentrer sur un détail fait perdre de vue (littéralement) l’ensemble.

Ce phénomène se produit car trop d’éléments mobilisent déjà l’attention de l’observateur. Certains ne sont pas remarqués et ce sont ces détails qui empêchent tout dessinateur d’atteindre la perfection.

Quand on dessine, on ne relève pas toutes les informations d’un point de vue spatial.

Lorsque Valérie Ploux montre à un élève un élément du dessin, elle lui montre son emplacement. L’élève convient souvent qu’il n’avait pas vu où se situe cet élément précisément.

Finalement, pour maîtriser son coup de crayon, il faut préalablement maîtriser son coup d’oeil :

Avoir le compas dans l’oeil, le sens de l’orientation sont des facultés qu’on a et qu’on peut développer.

Quelles sont les conséquences sur le dessin ?

La cécité d’inattention a comme conséquence de nous faire délaisser certains repères sur le modèle alors que l’on est pleinement attentif.

Cela paraît contradictoire car dessiner est une activité qui favorise la concentration. « Je peux voir les enfants dessiner pendant 3 h d’affilée sans presque faire de pause », partage Valérie Ploux.

Ainsi, si l’attention est mal dirigée et faite de manière inconsciente, alors il est normal d’obtenir un dessin approximatif. L’erreur la plus fréquente consiste à dessiner les contours d’un objet ou d’un visage, sans prendre en compte les proportions ou le point de vue. Ce dernier est en effet différent selon l’angle de vue. Un détail apparaîtra alors plus ou moins grand, selon s’il est rapproché ou éloigné.

Valérie dit souvent : « si tu dessines au pif, à vue de nez alors ne t’étonnes pas que ton dessin soit bancale, car ton nez ne voie pas, il sent ».

Le sens à développer pour progresser en dessin est bien le sens visuel, accompagné d’une stratégie d’exploration. On apprend donc à explorer son sujet. La première chose a comprendre pour améliorer ses dessins est donc l’observation. « Maîtriser son regard et son coup de crayon »,  tel est le logo de Voir et Dessiner. Avant d’apprendre à dessiner, on apprend à observer les détails, les couleurs, les ombres, autant d’éléments à prendre en compte dans sa technique.

À tout âge et de manière ludique grâce à la pédagogie de Valérie Ploux, on peut ainsi rapidement progresser en dessin d’observation.

Ne restez pas des voyants aveuglés. Dépassez le phénomène de la cécité d’inattention.

Participez au cours pour adultes Cours d’observation.

Les prochains stages pour les enfants.

À bientôt sur nos réseaux sociaux pour plus de conseils sur comment améliorer ses dessins !

Sed ultricies facilisis ut leo. mi, vulputate, porta. suscipit quis consequat.

Pin It on Pinterest

Share This