En dessinant, chacun a des réflexes et interprétations qui lui sont propres, en fonction de son expérience personnelle et de son vécu. Notre dessinatrice et professeur Valérie nous a révélé quels sont les siens, dans cette interview exclusive !

-Valérie, pour dessiner un corps  nu, est-il nécessaire de connaître l’anatomie du corps humain? Prenons un corps qui nous plait, et pas forcément un corps parfait. Pour le dessiner, sur quoi vais-je m’appuyer? sur ce que je vois et/ou sur ce que je connais?

-Admettons que je n’ai jamais ouvert un livre d’anatomie, j’observe ce corps, je vois des formes, des creux, des courbes, des constrastes… je cherche où placer chaque forme. En effet, je repère des surfaces que je reproduis même et surtout si elles sont quelconques. A aucun moment je nomme les parties anatomiques car certaines connaissances nous détournent de ce que l’on voit.

-Et d’après vous, est-il facile de reproduire cette forme?

-Ensuite en regardant ce corps, je repère pour chaque trait d’où il part et où il aboutit. Chaque partie ou forme est déterminée par

  • une dimension, c’est à dire une longueur et une largeur, et cela dans un espace à deux dimensions, celui de la feuille. Je compare la dimension de cette forme ou ligne à celle d’une autre.
  • une direction ou une orientation.
  • une relation aux autres éléments du sujet : je situe chaque forme en lien avec une autre. J’utilise un langage simple pour situer dans l’espace ces différents éléments « plus haut, juste à droite de, dans l’alignement de … »

-C’est fou tout le travail d’exploration que vous effectuez !

-Finalement, c’est à ça que je passe du temps car en fait une fois bien repéré, je sais exactement où tracer un trait. Ensuite, observer ne se limite pas qu’à mon sujet ou modèle, c’est aussi au moment où je dessine. A propos, vous êtes vous déjà demandé que suivent vos yeux quand vous dessinez un cercle? Progresser en dessin commence par mieux comprendre comment chacun procède plutôt que de connaître la structure du dessin. Est-ce qu’un étudiant en médecine serait un meilleur dessinateur du corps humain?

-Comment dépasser les choses qui nous limitent dans l’observation?

-Plusieurs éléments sont pris en compte

  • Prendre conscience de ce qui vous influence, vous distrait d’une (bonne) observation efficace.
  • Utiliser des techniques ou astuces pour situer, comparer, orienter correctement tout ce qui compose notre sujet.
  • Pratiquer des activités d’observation et de dessin régulière et de courte durée pour ancrer, fixer les bons repères et les bons gestes.
  • Faire des dessins approfondis pendant des séances plus ou moins longues.

Voici quelques éléments qui vous amèneront à réfléchir sur votre manière de dessiner ! Voilà comment Valérie propose de progresser grâce à sa méthode. Retrouvez-nous sur instragram pour découvrir certains dessins de Valérie, des dessins artistiques ou pédagogiques!