Vous débutez ou vous souhaitez reprendre le dessin, trop longtemps laissé de côté. Vous dessinez et vous voulez encore progresser en justesse et rapidité d’exécution, alors prenez le temps pour découvrir comment aborder le dessin avec un nouveau regard.

L’idée de base est simple : « au lieu de se focaliser sur les structures des sujets à dessiner auxquels vous êtes confronté, comme le squelette pour le corps humain focalisez vous sur votre façon de voir».

Ces illustrations de même que les canons types sont parfois utiles si on observe et si on dessine déjà avec facilité.

MAIS si :

  • On ne sait pas par où commencer votre dessin.
  • On passe passe plus de temps à gommer qu’à dessiner.
  • On ne parvient pas à corriger ses erreurs.
  • On a du mal à faire un dessin ressemblant.
  • On se trompe dans les proportions.
  • On oriente mal ses traits.

COMMENT FAIRE ?

Vous avez peut être suivi des méthodes de dessin qui consistent à comprendre la construction d’un dessin en le décomposant en plusieurs formes, à apprendre les règles de volume et de perspective etc…

Ces méthodes vous inondent de théories et de concepts que vous comprenez, mais que vous avez du mal à appliquer quand vous êtes seul(e) face à votre sujet.

Ce sujet qui vous plaît tant que ce soit d’après une photo, un objet ou un paysage ou une scène réelle.

Aujourd’hui sur internet, on trouve une multitude de vidéos qui nous montrent comment de talentueux dessinateurs réalisent pas à pas leurs dessins…

Et même après les avoir regardées plusieurs fois, on ne parvient pas forcément à faire comme eux.

ALORS POURQUOI EST-CE ENCORE DIFFICILE ?

La principale raison est notre éducation. L’ensemble de notre système éducatif se porte sur les connaissances, et moins sur les compétences humaines qui sont en nous… Ces compétences, par exemple qui nous ont permis d’apprendre à marcher ou à parler notre langue maternelle et même à lire et à écrire. On peut croire que certains sont doués pour le dessin, d’autres pour la musique ou d’autres pour la danse… Mais en réalité, tout le monde possède les mêmes sens dont celui de la vue… Ce qui fait la différence, c’est la manière de se servir de la vue, autrement dit de son regard.

Je ne suis pas la seule à le dire mais apprendre à dessiner, c’est apprendre à voir.

Bien voir est ce qui prédispose à bien dessiner

Il ne s’agit pas de troubles de la vue que l’on corrige chez l’opticien, mais d’une manière d’observer… Donc si on poursuit l’idée :

La difficulté à dessiner n’est pas due à l’absence d’un don, mais à un usage insuffisant de votre regard ou de votre perception visuelle…

Bien voir, en tant que dessinateur qu’est ce que cela signifie ?

Avez-vous déjà poser la question à un bon dessinateur sur la façon dont il s’y prend avant et pendant qu’il trace ?

Il se peut qu’il vous donne des conseils très généraux du type :

« Mon conseil, observe bien ton modèle et essai de reproduire ce que tu vois. »

ou encore

« Y a pas de secret, pratiquer, pratiquer et encore pratiquer. Dessiner c est aussi beaucoup savoir observer. Prends le temps de regarder des visages dans toutes les positions. »

ou même

« Commence par apprendre les fondamentaux : formes,  anatomie, perspective, composition, valeurs= ombre et lumières en noir et blanc, couleurs. Comme tu peux le voir il y a une liste assez longue de savoirs qui constituent la base du dessin et chacun est assez vaste. »

Bon, est-ce que ces conseils vous révèlent sur la façon dont ils s’y prennent pour bien voir ? Non et vous savez pourquoi ?

Les bons dessinateurs ignorent souvent pourquoi leur oeil est bon… Les personnes qui se mettent du jour au lendemain à dessiner avec facilité, souvent pendant l’enfance, ne s’interrogent pas sur la raison de leur réussite. Elles ont pu découvrir intuitivement le chemin le plus court pour arriver à leur fin. Est ce que quelqu’un qui chante juste se demande pourquoi cela lui est facile ? On peut chanter juste comme on peut dessiner juste sans savoir pourquoi. Ensuite on peut apprendre à maîtriser des outils, à exprimer sa sensibilité et à travailler sur différents registres.

Alors est-ce que je serais finalement, en train de vous dire que le don existe en dessin ? Oui, en quelque sorte. Ce que j’appelle DON c’est la partie immergée de l’iceberg.

QUE VEUT DIRE ETRE DOUÉ POUR LE DESSIN

Etre doué(e), c’est faire tout ce que le dessinateur fait et qui ne se voit pas quand il dessine. C’est tout ce qu’il fait au niveau du regard, juste avant, et pendant que sa main trace sur le papier. Ce qu’il fait au niveau du regard, ça ne se voit pas et en plus le dessinateur ne se met pas à penser à comment il voit et analyse pendant qu’il dessine. Sauf s’il décide d’enseigner et encore, pas si simple d’expliquer comment le regard agit.

Alors que faire si on se dit « je ne suis pas doué(e) pour le dessin, mais j’aimerai tellement mieux dessiner !!! »

Avant de vous en dire plus sur la manière d’observer, laissez-moi vous expliquer les raisons qui expliquent les erreurs que font que les débutants. 

80 % des informations perçues sont d’ordre visuel, mais ce que nous voyons est filtré car notre vécu. Tout ce que l’on a appris et retenu y compris les dessins faits pendant la petite enfance. Ces dessins qui correspondent à un stade où l’on se représente le monde à travers des symboles : rappelez-vous, les petits bonhommes, les petites fleurs.

Bon vous n’en êtes plus là je sais mais si vous deviez dessiner là, maintenant, les yeux fermés, une fleur, en quelques secondes et bien je sais à quoi elle ressemblerait cette fleur. Faites, le et faites faire le test à plusieurs personnes. Vous verrez 8 fois sur 10, c’est une petit marguerite. Alors pendant que vous dessinez, votre cerveau aime bien prendre la main tout de suite. Hou la ! Il va vite en interprétation. Trop vite. Et voilà, pourquoi on voit souvent les mêmes erreurs chez les personnes qui débutent.

La plupart des personnes sont des voyants «aveuglés » par les mécanismes de la vision, le fonctionnement du cerveau et la mémoire. Pour développer certains pouvoirs liés à l’observation et mettre en place une bonne stratégie du regard, je vous propose de découvrir les coulisses de la vision et du cerveau et les clés que vous possédez déjà, dans cet article. Mais pour continuer ici et pour vous mettre sur la voie et développer ce don pour le dessin, vous pouvez réfléchir à la manière dont vous regardez précisément lorsque vous tracez un cercle.

A la fin de l’article, je vous propose d’ailleurs de faire un test : « Le test du regard d’un simple trait ».

C’est précisément à partir de question comme celle-là que j’ai élaboré une stratégie du regard. Une stratégie pour avoir une vision qui permet de dessiner ce que l’on veut avec autant de réalisme qu’on le souhaite. Une stratégie pour réaliser ses dessins avec confiance et assurance.

La première étape du dessin est cruciale. Les premiers traits donnent au dessin sa justesse, son réalisme et son rendu dynamique. Avec un regard stratégique vous ne tâtonnez pas. Vous savez prendre les repères exacts qui permettent de tracer avec justesse l’ensemble du dessin. Vous développerez les techniques graphiques et l’ usage des outils avec plaisir car vous aurez atteint la maîtrise de la construction du dessin grâce à votre regard devenu puissant. Si vous faites des croquis sur le vif, votre regard est la clé pour saisir l’essentiel d’une scène. Une fois acquise la maîtrise du regard pleinement conscient, les aspects théoriques et pratiques de la perspective et des volumes vous paraissent aller de soi.

C’est ainsi que l’on développe des capacités que certains appellent DON.

Ces promesses de capacités sont bien belles mais comment faire pour :

  • Comprendre et dépasser les blocages qui limitent ses capacités d’observation.
  • Entraîner ses yeux à voir plus et mieux grâce à des activités simples et de courte durée.
  • Développer sa mémoire visuelle et sa capacité à visualiser mentalement.
  • Construire une analyse visuelle grâce à 7 clés qui montrent où et comment prendre les bons repères.
  • Avoir un bon contrôle visuel pour bien contrôler sa main au moment du tracé.
  • Réussir les perspectives et les volumes même sans théorie complexe.
  • Reproduire la réalité sur papier en développant ses capacités de visualisation.
  • Obtenir un trait modelé et dynamique.

Je vous propose dès à présent ceci : pensez et interrogez-vous sur ce que vous observez quand vous dessinez.

Il y a une façon de voir son modèle et de voir sur sa feuille, qui n’est pas la façon de voir de tous les jours.

C’est le moment de faire le test :

Vous pouvez faire le test et voir les réponses possibles si vous  cliquez ici.

Ainsi,  j’espère avoir ouvert pour vous une voie sur laquelle vous développerez vos capacités pour le dessin.
porta. elementum neque. dolor. Donec commodo Praesent odio

Pin It on Pinterest

Share This