Cet article vous permet de comprendre comment fonctionnent vos yeux et les phénomènes qui vous perturbent et vous illusionnent.

Les illusions d’optique
C’est un phénomène qui trompe le système visuel humain et abouti à une perception déformée de la réalité. En jouant avec notre vision des formes, des couleurs et de l’espace, les illusions trompent notre perception.
Les illusions sont les témoins des mécanismes de la vision.

Vous avez ici, la possibilité de voir ou revoir certaines illusions :

Les cœurs de ces 2 fleurs sont-ils identiques ?

Les 3 arcs de cercle ont-ils la même courbure ?

La ligne verticale et la ligne l’horizontale ont-elles la même longueur  ?

La réponse à ces trois questions est oui.
La première illusion met en évidence que l’environnement proche d’une forme modifie sa perception.
La deuxième montre qu’une vue partielle d’une forme produit un effet trompeur.

La troisième s’explique par le fait qu’une ligne verticale paraît plus longue qu’une horizontale de même longueur car le mouvement des yeux qui est lié aux lignes horizontales est plus facile à exécuter qu’un mouvement vertical.

La liste des illusions d’optique est longue et nous montre que nos sens peuvent être trompés.

Qu’en dit notre cerveau ?

L’oeil est un instrument d’optique miniature doté de possibilités étonnantes mais sans le cerveau, il ne pourrait rien faire ! L’œil capte la lumière émise ou réfléchie par l’univers environnant et la transmet par l’intermédiaire du nerf optique au cerveau, qui l’analyse et reconstitue à partir de son expérience, une image cohérente. Ainsi apprendre à observer, ce n’est pas entraîner son œil comme un athlète ses muscles, c’est plutôt développer les procédures intelligentes d’analyse, améliorer ses capacité de concentration et rendre naturelles certaines techniques d’observation. Il n’y a donc pas de bon ou de mauvais observateurs, il y ceux qui utilisent de bonnes stratégies pour observer et les autres. Ces stratégies sont utilisées au cours de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. La plupart d’entre nous ne les utilisons plus par la suite.

Pourquoi alors s’intéresser au cerveau ?

Lorsque vous allez réaliser la tache de dessiner ; l’œil pour aller chercher les informations va être piloté par le cerveau.
On parle souvent des hémisphères droit et gauche.
Je ne vous en dit que quelques mots pour écarter certains clichés.

Mode droit /mode gauche
Les recherches sur le cerveau ont amené à identifier les fonctions qui seraient effectuées par l’un ou l’autre des hémisphères.
Ainsi l’hémisphère gauche du cerveau est supposé être le siège du raisonnement logique, du langage parlé et de la perception du temps. C’est le côté qui est davantage stimulé dans notre culture, tandis que l’hémisphère droit est sensé être le côté de l’imagination, des émotions, de la conscience de l’espace, coté parfois refoulé. Aujourd’hui, les chercheurs en sont enfin venus à voir la réelle distinction entre les deux hémisphères comme un processus subtil. Chaque faculté mentale est répartie de part et d’autre du cerveau, chaque côté contribuant de manière complémentaire et non pas, comme on le croyait auparavant, de manière exclusive.

Vision fovéale / vision périphérique
La vision centrale ou fovéale vous permet d’observer des détails et des scènes précises. L’oeil s’arrête rapidement pendant 200 ms à 400 ms sur un point de fixation. La fovéa agit sur une toute petite partie de votre champ de vision.
Elle permet une vision plus détaillée et plus lente et peut nous livrer 3 à 4 images par seconde.

La vision périphérique embrasse quasiment tout votre champ de vision. Sachant que l’angle de vision d’un humain est de 207°. Les images perçues sont globales, comprimées et déformées. La vision périphériques livre jusqu’à 100 images par seconde.

Regardez les illustrations suivantes.
Elle vous montrent comment la vision centrale seule peut occulter la vision périphérique.

Fixez le point noir jusqu’à ce que la zone grise disparaisse.

Regardez « normalement » les serpents tournants, vous les voyez tourner !
Alors, qu’en vision périphérique *, ils restent fixe, magique, non ?

Fixez la croix noire jusqu’à ce que les points roses disparaissent.

Pour le dessin, la vision périphérique, c’est regarder à coté de la ligne que vous êtes en train de voir ou de tracer, tout en portant attention à celle ci.

Si vous aviez des apriori sur vos capacités à dessiner, c’est parce que vous n’aviez pas conscience de l’importance de votre vision des choses.

La même réalité peut être vue différemment, selon le point de vue de l’observateur. C’est pourquoi un modèle de construction d’un sujet (exemple le canon du corps) n’est valable que selon un point de vue ou un angle de vue. C’est pour cela qu’en travaillant votre capacité à bien voir, à bien repérer et à bien analyser vous réaliserez de bons dessins à partir de n’importe quel sujet

Pour bien dessiner, vous devrez être en pleine conscience de ce que vous observez. Votre mémoire visuelle et votre capacité à visualiser mentalement vont se développer en pratiquant le dessin.

Le test du regard d’un simple trait vous permet de vous rendre compte du positionnement de votre regard quand vous dessinez :

Si vous ne l’avez pas encore fait, prenez 5 minutes pour le faire en cliquant ici.

Pin It on Pinterest

Share This